Je débute le canicross

Votre chien est très (trop?!) dynamique et vous souhaitez vous mettre au sport avec lui? Excellente idée! Concernant le matériel pour débuter, vous pourrez vous reporter à l’article dédié. Vous trouverez ici conseils généraux et expérience vécue.

Pas d’effort prolongé ou de traction avant l’âge adulte

Vous êtes plein de motivation, décidé à faire la peau à vos kilos superflus, ou simplement à retrouver le tonus. Attention toutefois à ne pas aller trop vite pour votre chien.

Pour un effort soutenu, on conseille d’attendre que le chien ait atteint sa taille adulte. La Fédération des Sports et Loisirs Canins ne vous acceptera de toute façon pas sur une course si votre chien n’a pas 12 mois révolus.

Ces précautions sont valables pour toutes les races de chiens. On y pense assez naturellement pour les grandes races, souffrant fréquemment des problèmes de dysplasie des hanches (bergers allemands, bergers suisses, bouviers bernois…), mais toutes les races y compris les croisés, méritent ce respect.

Dans ses premiers mois, votre toutou.ne vous le fera sentir de lui-même par un KO technique. C’est ainsi qu’à quatre mois, ma berger australienne a terminé une petite randonnée portée dans un sac à dos que nous échangions à tour de rôle. (un très chouette souvenir pour tous)!

Le risque en dépassant les limites physiologiques de votre animal est d’autant plus grand qu’il ne se fera pas voir maintenant : si votre animal est jeune, il ne montrera probablement pas de signe de faiblesse. A vous donc de vous astreindre encore quelques mois à ne pas le faire forcer, c’est de votre patience aujourd’hui que dépend la qualité de sa fin de vie… Par pitié ne faites pas comme tant de personnes égoïstes qui considèrent leur chien comme un matériel sportif, et le poussent dans son jeune âge…

J’avais adopté un chien pour m’entraîner dès maintenant! Que faire ?!

A mes yeux adopter un chien pour se mettre au sport est une très mauvaise raison d’adopter, je détaillerai cela un jour. Chaque chien est unique et on ne peut pas savoir à l’avance s’il se plaira à courir en canicross. Est-ce à dire que si c’est le cas, vous le délaisserez et le mettrez au rebut ? Un chien peut adorer courir en libre, mais ne pas apprécier la traction pour milles et unes raisons.

Mais vous ne pensiez probablement pas à mal et vous adorez votre chien ! Donc rassurez-vous. Si votre chien est trop jeune (ou qu’il n’aime pas tracter), voici quelques pistes pour bouger sans le mettre en danger.

  • Pour vos sorties longues de running, entraînez-vous seul.e. Patience c’est temporaire…
  • Pour vos sorties plus courtes prenez le avec vous sans le faire tracter : détachez-le, si la zone n’est pas à risque (chasse.., passants qui pourraient ne pas apprécier les chiens libres…), et laissez-le se promener à vos côtés pendant que vous courez. Cela vous permettra aussi de l’habituer à enfiler son harnais et à s’habituer au matériel sur de tous petits tronçons.
  • Pratiquez la canimarche et ne dénigrez pas ses effets sur la santé et sur la perte de poids ! En rééducation post opératoire ou post grossesse, c’est une super activité. Une pratique bi-hebdomadaire vous donnera déjà des résultats intéressants.

Et quand l’heure sera venue pour lui de courir, pensez à lui ménager des étapes de progression sans lui demander immédiatement de courir en traction sur 6km ! Lui aussi a besoin de se muscler physiquement et cardiaquement… prévoyez un entraînement progressif.

Sport canin, vous avez le choix !

La FFSLC (Fédération des Sports et Loisirs Canins) répertorie les sports suivants : canicross, canivtt, cani-pédicycle, canitrail, canimarche et ski-joering. Ces sports possèdent leurs propres clubs, leurs compétitions, demandant un entraînement particulier, et sollicitant des zones musculaires particulières (un canicrosseur aguerri musclera différemment ses jambes et abdos par rapport à un coureur de fond classique). Aux moqueries que vous pourrez entendre à ce sujet, vous pouvez renvoyer sur le site de la FFSLC et proposer à un débutant de courir une fois avec un canicrosseur endurant, juste pour voir…

Ma nouvelle ligne de traction double Manmat qui me sert surtout en balade

Pour ma part j’ai pu exercer Canicross Canimarche et Cani-VTT. Ma préférence va au Canicross qui demande une complicité et un effort intense au maître comme au chien. Je ne suis pas assez casse-cou pour le Cani-VTT. Et en marche à pieds, je préfère garder mon chien en libre quand je peux (sauf croisements de chiens, par respect pour le chien d’en face). Mon équipement de canimarche me sert en réalité pour les sorties quotidiennes de mes deux chiennes en zone péri-urbaine (moins d’à-coups qu’avec la laisse, donc détendant pour nous trois).

Prévention des risques Canicross

Vous n’avez jamais pratiqué le canicross, et vous vous renseignez car vous venez d’adopter un chien ? Soyez très vigilant sur les points suivants :

  • Attention aux coups de chaud, dès le mois de mai et parfois Avril selon les régions. Pas d’entrainement l’été après 9h30/10h dans les régions chaudes… le coup de chaud chez le chien est assez impressionnant : il s’effondre sur le flanc et ses pattes ne lui répondent plus. N’en arrivez pas là. Adaptez vos heures de sortie tout simplement.
  • Hydratez votre chien, faites des pauses et faites le boire. Quand vous y pensez pour vous, faites-le pour lui. Vous pouvez aussi le laisser se rafraîchir les coussinets et le ventre, dans des flaques d’eau : ces zones en particulier les coussinets lui permettent de se réguler.
  • Pas de course à pied juste après manger : risque de retournement d’estomac (et de mal-être tout bêtement!). Si vous ne voulez pas le laisser à jeun, laissez un battement de deux heures entre son repas et la sortie running.
  • Respectez-le : ses peurs, son refus de courir, peuvent témoigner d’une mauvaise expérience pour lui, ne le forcez pas au point de la braquer, vous pourriez sans le vouloir renforcer une peur. Demandez conseil.
  • Ne lésinez pas sur le matos : vous vous équiperez une fois, une seule, ne grattez pas sur l’achat d’un harnais ou d’une bonne ligne de traction. L’effort prolongé joue sur la structure vertébrale du chien et vous pourriez provoquer des dégâts irréversibles en lui faisant porter un matériel inadapté au sport pratiqué ou à la morphologie du chien.
  • Pour l’hiver emportez des serviettes et plaids pour la voiture si vous courez loin de chez vous : oui, un animal peut grelotter de froid après avoir couru longtemps un jour de très sale temps.
Je vous souhaite des instants de pur plaisir avec votre animal. La complicité d’un chien et de son maître se renforce énormément par le partage d’activités et de joie. Cela n’a pas de prix. Je me souviens encore de mon émotion la première fois que ma chienne s’est retournée en plein effort pour vérifier que j’avais réussi à éviter un obstacle… l’amitié à l’état pur.