Jouer à cache-cache avec son chien

Parfois certaines périodes ressemblent à une succession d’averses. Je parle du climat bien entendu. Dans ces moments-là pourtant, la vie continue, et il faut bien trouver des parades pour s’accommoder du mauvais temps et dépenser nos chiens ! Voici donc notre jeu favori à toutes les trois : Cache-cache, renommé ici « Cache ton humain ». 

Objectif du jeu

Objectif pour les chiens : envoie ton humain se cacher et fais ensuite semblant de ne pas le trouver, ou de le trouver selon son humeur et tes envies !
Objectif pour l’humain : le principe est de laisser vos chiens à un endroit de la maison, d’aller vous cacher et de les appeler à vous pour qu’ils viennent vous chercher.

Prérequis

Du calme :  je  parle des maîtres…! Un défaut commun est de ne pas savoir être calme et de mettre les animaux dans un état de surexcitation et d’inconfort qui les empêche de se poser. L’air de rien ce jeu demande de la concentration à votre chien, surtout s’il ne l’a jamais fait. Donc au début de la partie, on reste calme. On pourra éclater de rire et se faire des papouilles quand le chien nous aura trouvés, c’est le but 🙂

Connaître l’ordre « pas bouger » ou « reste » : selon le degré de maîtrise de cet ordre, adaptez la difficulté de votre cachette. N’allez pas vous cacher à l’autre bout de la maison si votre compagnon panique dès qu’il ne vous a plus en vue ! Le jeu doit être un plaisir pour lui aussi, et comme pour tout apprentissage (idem chez les humains), on donne le meilleur si on a l’impression d’avoir réussi l’exercice !

Déroulement du jeu

1- on choisit un endroit de départ

Comme dans un jeu de société. Si votre chien débute, revenez toujours à cet endroit-là lors d’une même partie de cache-cache, cela sera plus simple pour lui pour comprendre. On se positionne face au(x) chiens assis à cet endroit et on leur donne l’ordre pas bouger.

2- gestion des faux-départs

On ne répète pas l’ordre 4 fois, une fois suffit. Si le chien bouge, on le repositionne (calmement), on et on lui redit « pas bouger » une seule fois.  Si les faux-départs sont trop nombreux cachez-vous tout près !

3- on part se cacher

On choisit une cachette super facile pour commencer : par exemple mettez-vous debout derrière la porte de la pièce voisine.

4- on appelle et on motive !!

Sa meilleure récompense, c’est vous, donnez-lui envie de vous retrouver ! A priori pas besoin de répéter mille fois son nom, une fois devrait suffire. Mais s’il peine à vous trouvez, parlez pour le mettre sur la piste ! « Viens me chercher », « cherche », « je suis là »…

5- il vous a trouvé ?! Récompense !

Si c’est un chien qui n’a jamais été trop valorisé ou que vous en avez envie, utilisez même la friandise, il n’en sera que plus heureux. Vous pouvez à présent rire, exulter, féliciter oralement, le voilà votre moment commun de liesse et de complicité ! Vous êtes fier(e) de lui, dites-lui !
Après ce moment de joie partagée, on retourne tous ensemble à l’endroit de départ et on recommence.

6- DUREE DE LA PARTIE ET FIN

Pas trop long : on adapte la durée là aussi. Débutant : 10 minutes intensives suffisent. Adulte : on peut augmenter la durée, à vous de trouver la bonne pour que le chien et vous restiez motivés.

Corser l’exercice pour un chien qui le connaît déjà : faites des feintes. Entrez dans une pièce puis allez vous cacher dans une autre. Vous laisserez ainsi des empreintes olfactives que votre chien va pister et qui rendront la traque plus complexe. Là aussi, augmentez le niveau de difficulté tout en douceur ! La quête doit toujours rester une joie.

AVANTAGES DU JEU

Il renforce énormément le lien de complicité et de confiance entre vous. L’air de rien, votre chien vient vous chercher vous, ce n’est pas anodin… Même si c’est vous qui avez posé cette règle, regardez comme il s’épanouit à venir vous chercher, avez-vous l’impression qu’il ne fait qu’appliquer une règle…? J’ai la sensation que non 🙂

Il dépense mentalement le chien : on a tendance à beaucoup valoriser la dépense physique, hors la dépense mentale est non seulement complémentaire, mais je le pense, primordiale. On ne laisse pas souvent nos chiens réfléchir (hors il le font beaucoup). Par exemple, quand on débute avec les chiens on a tendance à s’énerver quand le chien ne va pas assez vite à exécuter un ordre (alors on répète bêtement avec un ton agacé « assis, assis, assis ») : hors parfois le chien réfléchit et a juste besoin de 5 secondes pour analyser la situation, et réaliser l’ordre, surtout si c’est un chien stressé. Avec ce jeu ce que j’adore, c’est que le chien a le temps de réfléchir, de fouiner, de suivre la trace, à son rythme.

Vous serez surpris de voir que la recherche n’est pas si évidente pour eux. Mon plus grand plaisir quand je suis debout derrière une porte : regarder mes chiennes passer devant moi museau baissé, ne pas me sentir derrière la porte, et sortir de la pièce. Fou-rire assuré (mais laissez-les vous trouver avant et guidez-les un peu au besoin) !

Usez et abusez de ces jeux. Votre santé ne vous permet plus de sortir autant qu’avant ? Le dieu du sale-temps pluvieux s’abat sur votre région depuis plusieurs SEMAINES ? Votre vie familiale vous cloue à la maison plus que de rigueur : voilà une belle parade pour rééquilibreR LA MEUTE dans un moment de détente et de FETE ! CELA NE REMPLACE PAS UNE BONNE BALADE MAIS VOUS SEREZ ETONNE DE VOIR LA FATIGUe positive ET LA JOIE QUE CELA GENERE CHEZ VOTRE CHIEN… et chez vous.