Diagramme du Chat

Dans la vie, il y a deux catégories de chats. Le Chat cool. Le Chat con. Dans 2 cas sur 3, ça finit de toute façon mal, alors pourquoi se priver d’un bon sprint ?

Diagramme du Chat par Beastiedogs.

Le chat cool

Le chat cool, celui qui mérite d’être ton ami. Celui-là, on se le bichonne, il est trop mignon. C’est une créature étrange et mystique : il ronronne, à se demander si lui-même comprend pourquoi… On peut l’approcher, il ne dégaine pas la Kalachnikov. Mieux, il se laisse lécher le visage !! Ah ce n’est pas un visage ? Bon, il se laisse lécher le minois alors, on n’en perd pas un centimètre carré. On lui lèche, lèche, lèche la tête, pour savourer toutes les odeurs dont il est imprégné : gras de main d’humain (ils adorent caresser les têtes de chats), odeur de croquette rance, poussière du dessus de l’armoire, gazon fraîchement tondu… Au moment où la bête se meut (du verbe se mouvoir, l’animal est délicat, ce n’est pas une vache), on pense à une attaque. Mais non, il se retourne simplement sur le côté, dans un effort suprême de changement de posture. Cet animal-là n’est finalement pas tout à fait un chat. C’est un yogi, un maître à penser, une découverte permanente, une illumination.

Le chat CON

Les pires de cette espèce-hélas-pas-du-tout-en-voie-de-disparition, ce sont ceux qui te méprisent, alors que tu ne leur as même pas encore adressé la parole. D’ailleurs, ceux-là tu les détectes tout de suite. Et dire que tu n’avais aucune intention de t’approcher d’eux ! Mais un simple regard suffit à te faire comprendre que tu es jugé malgré toi, étiqueté, catalogué. Ah, qu’aviez-vous cru ? Chez les canidés c’est comme dans votre monde d’ »humains ». Méprise, jugement, intolérance… La grande différence, c’est que nous, on court vite ! Et on ne se refuse jamais un bon petit sprint pour se déverrouiller les pattes… De toute façon, dans deux cas sur trois, ça finira par une engueulade de la patronne… alors à quoi bon se priver ?
Donc reprenons la balade : le chat me toise, il me déteste je le sens, il a envie de vomir rien qu’à ma vue : ça tombe bien, il ne verra bientôt pluuuus !!! En avant pour la folle poursuite, chaud devannnnnnnnt !!!